mardi 19 juin 2018 ,
En direct :
On ne construit pas un pays libre avec des murs blancs >>QUAND NUTELLA JOUE LA CARTE DE « L’ALIMENTATION SAINE ET EQUILIREE »>>Infographie - Les jeunes et les médias>>
Actualités de la communicationJEUX-VIDÉO : DES ERREURS DE COMMUNICATION ONT ANÉANTI LE POTENTIEL COMMERCIAL DE PRODUITS
<
>

JEUX-VIDÉO : DES ERREURS DE COMMUNICATION ONT ANÉANTI LE POTENTIEL COMMERCIAL DE PRODUITS

Avec les évolutions technologiques, les jeux se sont complexifié et leur budget de développement ont atteint des sommets. Le droit à l’erreur ne devenait alors plus possible. Pour pouvoir rentabiliser les frais, il a fallu donc que les éditeurs augmentent considérablement le budget de communication autour de chaque titre. Il était en effet nécessaire d’augmenter sa visibilité et parfois de trouver des astuces pour maximiser les profits, là où la simple évocation des nouveautés ou innovations ne suffisait pas toujours à assurer le succès du titre. Cependant, il est important de bien penser sa communication car des erreurs peuvent parfois coûter cher au potentiel commercial d’un produit…

 

Pour que cela soit réussi, il faut bien évidemment cibler avec précision l’objectif derrière chaque création de jeu ou chaque apparition dans un jeu. Car c’est à double tranchant, le buzz peut être aussi bien positif que négatif. Un événementiel échoué pour cause de problème technique enverra une mauvaise image, et le public ainsi agacé tournera le dos au produit.

 

On donnera l’exemple de la présentation de la console de dernière génération de Microsoft, la Xbox One. La présentation de la console avait lieu quelques heures avant que Sony dévoile quant à lui sa PlayStation 4. Microsoft a alors annoncé le fait que la Xbox One ne pourrait pas lire les jeux considérés comme d’occasion, ce qui a provoqué un tollé dans le monde vidéo-ludique au détriment du futur produit de Microsoft. Sony a immédiatement rebondi en diffusant lors de sa présentation une vidéo humoristique qui mettait en scène son président en train d’échanger un jeu avec l’un de ses collègues, pour montrer que la PlayStation 4 pouvait sans problème lire le jeu déjà utilisés par d’autres consommateurs. Cette histoire fut donc un échec magistral pour Microsoft mais un coup de maître pour Sony qui sut saisir une superbe opportunité.

Official PlayStation Used Game Instructional Video

Toute production de mauvaise qualité, ou peu ambitieuse, peut facilement devenir la source de railleries, les réseaux sociaux étant impardonnables face à la moindre faiblesse d’un jeu ou d’une action. Ce sont donc des projets qui doivent être préparés mûrement, avec de vrais budgets, de manière à inciter le joueur à y consacrer le plus de temps possible afin d’augmenter le temps d’exposition des messages et de générer du trafic sur le site internet des entreprises auxquelles ils sont associés.

La communication d’un titre vidéoludique doit donc être bien préparée afin que ce dernier puisse rapidement attirer l’attention du public et ne pas être oublié. Puis on propose un produit avec des graphismes léchés, avec de l’humour, de la prise de risque, tout en restant en adéquation avec les valeurs de la marque. On définit le budget de campagne, la durée de vie du projet et on estime clairement le retour sur investissement. Sans un bon travail tenant en compte tous ces paramètres, on risque de manquer sa cible ou d’être contre-productif. Pas étonnant que les sociétés s’entourent de conseillers en communication ou font appel à des agences spécialisées pour communiquer au mieux au sujet de leur projet.

 

Chaque année, des milliers de titres sortent dans le monde vidéoludique. Avec ce nombre conséquent de titres, ce qui détermine si un jeu rencontrera le succès auprès du public ne vient pas uniquement de la qualité de ce dernier. Il faut donc absolument que la communication d’un titre soit bien préparée mais surtout bien maîtrisée en connaissant parfaitement la cible de sa production. Le jeu vidéo est donc un moyen qui de nos jours est bon pour les marques mais encore faut-il que la communication soit bien adaptée car commettre une erreur peut rapidement coûter cher...

 

 

Valentin Mearini, étudiant SUP’DE COM en Bachelor 3ème année

Par SUP'DE COM
le 08/01/2018

Nombre de commentaires0

A+A-

Vos commentaires (0)

Ajouter un commentaire