vendredi 17 août 2018 ,
En direct :
C’MIDI : Le « Touche Pas à Mon Poste » Ivoirien.>>Bel été et RDV en Septembre !>>Le Digital en Côte d’Ivoire >>
Actualités de la communicationLe youtubeur Casey Neistat a fait du storytelling la clé de son succès
<
>

Le youtubeur Casey Neistat a fait du storytelling la clé de son succès

Youtubeur américain de 36 ans, Casey Neistat fait partie aujourd’hui du cercle très prisé des très grands influenceurs. Il comptabilise des millions de vues sur sa chaîne et s’associe avec les plus grandes marques, il a su s’imposer sur la toile en gardant sa marque de fabrique : son honnêteté.

Ce New Yorkais un peu fou est devenu en quelques années une référence dans le milieu. Passionné de vidéos depuis toujours, cet autodidacte réalise son rêve de gosse : devenir réalisateur, cela grâce à Youtube qui lui a permis de se faire connaître auprès du grand public.

 

L’envie de ne rien lâcher, sa philosophie de vie inspirante

Son histoire débute dans le Connecticut en 1981, pendant sa jeunesse Casey n’est pas ce que l’on appelle un élève studieux. N’ayant pas obtenu son diplôme de fin d’études il part s’installer à 20 ans à New York sans un sou en poche.

Pendant une période il enchaînera des petits boulots pour survivre en ayant un seul rêve en tête, celui de devenir réalisateur. Lors d’une conférence en Juin 2014 « Core 77 » (Ideas are easy- execution is everything sur Youtube) où il est invité, il dira que ce sont ces expériences qui lui ont permis de trouver sa voie : « j’ai trouvé ma voie en faisant la vaisselle dans un horrible restaurant de fruits de mer parce que quand tu passes 50 heures à gratter des assiettes, 50 h où tu es obsédé parce que tu pourrais faire à la place […] faire quelque chose, rester occupé est un moyen efficace de trouver quelque chose que tu as vraiment envie de faire ».

Parti de rien, il est aujourd’hui l’un des influenceur les plus connus et les plus populaires. En quelques années il a réussi à bâtir une communauté de plus de 8,6 millions d’abonnés sur sa chaine Youtube. S’il  est parvenu à se faire un nom sur la planète Youtube, sa philosophie de winner et son ultra positivisme y sont pour beaucoup.

En effet son leit motiv repose sur le « Do what you can’t », à travers la vidéo qu’il réalise à ce sujet, il cherche à convaincre sa communauté que tout est possible tant qu’on a l’envie de se dépasser et de croire en ses rêves.

 

Le story telling comme fil conducteur de ses vidéos

En véritable acharné de travail, il s’est fait connaître notamment grâce à ses vlogs. Pendant plus de deux ans il créa du contenu de qualité qu’il diffusa chaque jour sur la plateforme. L’une des clés de son succès est l’art de manier avec brio les codes du story telling : chacune de ses vidéos raconte une histoire faisant référence à son vécu personnel, elles sont mises en scène et rythmées de manière à captiver le spectateur

Une mécanique bien rodée qui lui permet de collaborer avec de grandes marques (Nike, Samsung, Apple), et de pouvoir réaliser des vidéos virales sur commande.
En 2016, la chaine CNN rachète le réseau social créé par le Youtubeur du nom de « Beme » pour 25 millions de dollars… ( https://siecledigital.fr/2016/11/30/cnn-casey-neistat-beme/) . Une somme astronomique qui est déboursée car la chaine est parfaitement consciente de l’impact de Casey sur une communauté internationale. Pour eux, être associé à l’image de  Casey est un moyen de toucher une audience encore plus large en captant ses fans fidèles.

Dans une interview Andrew Morse chef du digital chez CNN explique ce choix stratégique «  Casey touche un public très puissant, proche de six millions de personnes, dont la plupart ne regardent pas CNN. Pour construire une vraie audience, nous pensons que nous devons construire quelque chose de nouveau ».

 

La tête dans les nuages mais les pieds sur Terre

Pourtant, même si Casey Neistat véhicule l’image du rêve américain et que les plus grosses marques se rapprochent de lui, le succès ne semble pas lui avoir monté à la tête.

Récemment, il a été invité par la compagnie aérienne Emirates pour tester leur nouvelle Fisrt Class. Ce n’est pas la première fois qu’il est amené à tester des classes affaires ou des suites prestigieuses d’hôtels, malgré tout cela il semble conserver un émerveillement et une excitation comme un enfant qui pourrait découvrir ses jouets à Noël.
 

En gardant son âme d’enfant et ses valeurs, il arrive aujourd’hui à fédérer une immense communauté en transmettant l’envie de réaliser ses rêves aussi fous soient-ils…

 

Roxane L.,étudiante SUP’DE COM en Bac+4 Manager de la Communication Stratégique et Digitale.

Par SUP'DE COM
le 03/04/2018

Nombre de commentaires0

A+A-

Vos commentaires (0)

Ajouter un commentaire